2015

Projet sur dix ans et plus :
pièce évolutive
"Mille litres"

ds

« Mille litres » est une sculpture évolutive, destinée à se transformer au fil des expositions sur plusieurs années. Elle poursuit aujourd’hui pour sa troisième présentation à la Galerie Eva Vautier son itinéraire spatio-temporel et sa métamorphose, après une première en 2013 à  la Foire de Paris, puis en juin dernier dans Parc de la Maison Blanche à Marseille.

Elle est composée d’un moulage en savon (substance récurrente et primordiale de ma pratique), d’une citerne d’eau de 1000 litres et d’un bac de rétention métallique. Le volume est travaillé/modelé par l’érosion libre et naturelle des eaux, plus spécifiquement dans sa partie inférieure par l’intermédiaire d’orifices creusés prévus à cet effet. Des sillons de plus en plus profonds et autres transformations se formeront pendant l’exposition créant un nouveau corps.

Ce work in progress devient un espace expérimental au sein duquel la matière est active.
L’érosion lente, toujours à l’œuvre, de l’ordre de « l’inframine » implique le regardeur dans le processus de création d’une sculpture.

Dans cette installation, le savon produit de l’hygiène quotidienne, agit plus précisément en tant qu’agent de nettoyage dans le contexte de la gestion des eaux et fait écho aux préoccupations d’économies des ressources en eau. Sa caractéristique, dans sa représentation de produit polluant, est remplacée par une autre image. Son toucher et son odeur, éléments sensitifs dans le processus de cette sculpture, restituent le pouvoir de récupérer la vigueur, la mémoire et la symbolique du composant pour une utilisation raisonnée. Parallèlement, sa matière métaphorise le vivant et convoque dans une perspective Pongienne, l’idée d’une « toilette intellectuelle » (cf. « Le Savon » Francis Ponge).

L’immanence et la réalité de la substance, dont la décomposition et la mouvance pourraient être aussi le paradigme, tentent une interrogation. L’objectif est de développer une pensée imagée qui aurait valeur de précepte moral : « ne jamais cesser de s’occuper des choses, prendre soin d’elles comme le ferait le jardinier face au vivant » (Ondine Bréaud-Holland, 2012 « Être d’aplomb. Devenir intranquille »
« Mille litres » produira à son terme la possibilité de deux nouvelles créations plastiques,  vestiges mémoriels de l’expérience plastique :
- un tableau-concrétion à partir du réceptacle, réinvesti après séchage en pièce murale définitive.
- une sculpture autonome libérée de son socle et de tout appareillage d’alimentation en eau.

 

 

Mille litres
savon, bac de rétention métallique
Parc de la maison, Exposition les" Arts Éphémères", Marseille
© Frédérique Nalbandian/ADAGP
Mille litres
savon, bac de rétention métallique, citerne d'eau, pompe, micro-irrigation
Galerie Eva Vautier, Nice
© Frédérique Nalbandian/ADAGP

Détail